Introduction à l'hypnose clinique




Retour au plan du site


L'hypnose sèche

L'hypnose sèche n'est pas récente. Cela fait une bonne cinquantaine d'années que les pays de l'ex-bloc soviétique ont recours avec succès à cette application spécifique dans de nombreux tableaux cliniques, notamment pour traiter les dépendances à l'alcool. En Europe, et particulièrement en France, une toute petite poignée de thérapeutes se sont spécialisés dans cette approche qui reste hélas très confidentielle.

Pour résumer brièvement la chose, disons que l'hypnose sèche revient à faire reposer l'efficacité de l'hypnose, non pas sur les suggestions verbales du thérapeute, mais sur l'état hypnotique lui-même. Le thérapeute induit l'état d'hypnose et laisse ensuite le patient dans cet état pendant toute la durée de la séance, voire beaucoup plus longtemps. L'hypnose sèche peut en effet être utilisée aussi bien dans le cadre de séances hebdomadaires que dans le cadre de véritables cures hypnotiques. En Russie, il n'est pas rare que l'état hypnotique soit maintenu pendant plusieurs heures, voire plusieurs jours d'affilée.

Que se passe-t-il alors pendant cette hypnose silencieuse ? Les spécialistes russes, mais aussi les quelques thérapeutes européens qui utilisent souvent l'hypnose sèche, considèrent que l'état hypnotique est en lui-même réparateur, reconstructeur. C'est comme si notre inconscicent profitait de cet état particulier pour reconstituer un puzzle éclaté, reconsidérer nos croyances limitantes, inventer de nouvelles solutions, dessiner des pistes d'évolution. En fait, ce réagencement crée au fond ce qui manque à une personne bloquée dans son problème : du mouvement et du désir. Ces deux moteurs semblent trouver dans l'hypnose sèche un carburant caché tout au fond de nous, une énergie capable de les faire redémarrer et qui redevient enfin disponible.

Les indications de l'hypnose sèche ne sont pas forcément celles de n'importe quelle autre forme d'hypnose. Les patients dépressifs, par exemple, trouvent dans cette application des bienfaits rapides, de même que les personnes souffrant de troubles alimentaires compulsifs. En fait, toutes les problématiques qui demandent un temps de maturation, de compréhension, de création pour connaître une synthèse et une résolution, peuvent constituer de bonnes indications de l'hypnose sèche. En revanche, une modification comportementale comme le sevrage tabagique, une phobie, ou bien encore une gestion du stress, n'appelleront pas du tout cette approche de l'hypnose, du moins en ce qui concerne notre pratique.

Enfin, comme en tout, c'est le praticien qui fait évoluer une pratique. L'hypnose sèche n'échappe pas à la règle. Les quelques praticiens qui ont recours à cette approche de façon très régulière ont su lui conférer une efficacité incontestable parce qu'ils ont apposé leur patte à la chose. Et cette patte est propre à chacun d'eux ; elle ne se définit pas, ne se raconte pas, ne s'explique pas ; elle se vit lorsque l'on est sur le divan.

Ecoutez cette courte séquence audio